Le faux journaliste vole des ordinateurs portables au bureau des Nations unies


Pape Ibrahima DIA, un usurpateur de fonction, se faisait passer pour un journaliste afin s’introduire dans les bureaux de certaines institutions. Prétextant un reportage, il  profitait de l’occasion pour subtiliser des ordinateurs portables.

Ainsi, selon le quotidien Enquête, il a été démasqué le 26 août 2015 alors qu’il s’était introduit dans le bureau d’un certain MB. MBAYE, sis au Patrimoine bâti de l’Etat. Ce jour-là, à l’entrée, il laisse entendre qu’il avait un courrier à remettre à la secrétaire. Une fois dedans, il s’introduit dans un bureau et emporte un ordinateur portable. Malheureusement pour lui, en partant, il  croise le propriétaire. Dans son bureau, ce dernier, remarque que sa machine n’était plus là.  Il part alors à la recherche du visiteur qu’il  finit par rattraper.

 A sa grande surprise, il découvre que le suspect avait dissimulé l’ordinateur dans le sac qu’il tenait en bandoulière. Le faux journaliste est alors appréhendé et conduit sous bonne escorte au commissariat central de Dakar. Après des enquêtes approfondies, les policiers découvrent que le sieur DIA n’était pas à son premier coup d’essai.  Récidiviste, il a été identifié dans plusieurs vidéos transmises par des plaignants victimes du même stratagème. Parmi les victimes, il y a des particuliers, mais aussi des structures comme l’Institut africain de développement économiques (IDEP) des Nations unies et l’AXXEND Sénégal.

Au bureau des Nations unies, Pape DIA s’était présenté comme un journaliste venu couvrir l’évènement qu’organisait l’Institution. Selon le canard, il a attendu la pause-déjeuner pour voler 3 ordinateurs portables. Pis, selon le journal, le prévenu s’était présenté sous le nom de Mamadou SARR. Un faux nom avec lequel il a obtenu un permis de conduire et a loué un véhicule au GIE SERAM. Son dossier long comme un bras, le faux journaliste est gardé au frais pour vol, usurpation de fonction, faux et usage de faux dans un document administratif et escroquerie. Appelé hier à la barre, son procès a été renvoyé au 8 novembre prochain.

WALFnet

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.