Pour des greffages de cheveux naturels: Ndèye Amy Diouf condamnée à 2 mois assortis du sursis


Pour avoir dissipé la valeur de 1 million 60.000 francs en greffages de cheveux naturels que lui avait donnée Astou Ndiaye, la prévenue Ndèye Amy Diouf a été condamnée à 2 mois de prison assortis du sursis et à payer la même somme à la plaignante. Ce, malgré ses contestations.

Depuis quelques années, les greffages de cheveux naturels font partie des produits les plus prisés par les femmes dans les cosmétiques. Et pourtant, ce produit coûte les yeux de la tête. Car c’est une fortune qu’il faut dépenser pour les acquérir. Et comme les filles feraient n’importe quoi pour en avoir, Astou Ndiaye en a fait les frais.

Elle avait donné mandat à Ndèye Amy Diouf d’écouler les greffages puis de lui remettre les sommes d’argent issues de cette vente. Ndèye Amy vend une partie du produit et bouffe l’argent. Quand elle a été sommée de rembourser l’argent, Ndèye Amy Diouf se met à raconter des histoires à dormir debout à Astou Ndiaye.

Après plusieurs sommations, Astou Ndiaye s’est résolue à saisir la police d’une plainte. Rusée comme tout, devant les enquêteurs de Thiong, Ndèye Amy Diouf a apporté avec elle des greffages qu’elle a présentés comme faisant partie du lot que Astou Ndiaye lui a remis et qu’elle n’était pas parvenue à écouler. Mais, Astou Ndiaye avait catégoriquement refusé de les réceptionner, arguant qu’ils n’étaient pas les siens.

A LIRE AUSSI  Deux Espagnols arrêtés à l’aéroport de Dakar avec 500 oiseaux

N’empêche, Ndèye Amy avait pris l’engagement de payer l’argent qu’elle devait à la dame Ndiaye, dans un délai de 2 semaines. Ce qu’elle n’a pas respecté et c’est sur ces entrefaites qu’elle a été arrêtée. Inculpée pour abus de confiance, Ndèye Amy est placée sous mandat de dépôt.

Attraite hier devant le tribunal de grande instance de Dakar statuant en matière de flagrant délits, la mise en cause a contesté en pleurs l’infraction visée. «Astou m’a remis 2 touffes de greffages et une qui était frisée. J’ai vendu une somme de 575.000 francs Cfa mais je ne lui ai remis que 250.000. Je lui ai parlé des personnes qui n’ont pas encore payé, mais elle n’a rien voulu savoir, ni entendre», a soutenu la demoiselle née en 1994, qui se dit commerçante.

La victime Astou Ndiaye absente à la barre, son représentant Ibrahima Guèye a déclaré que cette dernière lui avait donné procuration pour déposer une plainte contre Ndèye Amy.

Après l’avoir enfoncée, Ibrahima Guèye a réclamé la somme de 1 million 60 mille francs Cfa pour le compte d’Astou Ndiaye.

N’étant pas convaincu de la culpabilité de son client, l’avocat de la défense, Me Dialy Kane, a demandé la relaxe pure et simple et à titre subsidiaire une application bienveillante de la loi. Selon les observations de la robe noire, «le contrat de mandat qui lie les deux parties n’est pas contesté. Et c’est ce que ma cliente a reconnu et non la dissipation. La question qu’il faudrait se poser est la suivante : est-ce que ce mandat a été violé par la mise en cause ? Evidemment que non, car une partie de l’argent a été reversée par la prévenue à la partie civile. Sans oublier le restant des greffages qu’elle avait présenté à Thionk devant les enquêteurs. A cela, il s’ajoute les personnes qui n’ont pas payé vu que les greffages coûtent trop cher», a fait savoir Me Kane. Après les plaidoiries, Ndèye Amy Diouf a été reconnue coupable du délit d’abus de confiance et condamnée à 2 mois assortis du sursis.

A LIRE AUSSI  Mystère autour d’un drame: L’épouse retrouvée morte à Dakar, le mari, pendu à un arbre à Sédhiou

Aussi, le tribunal lui a intimé l’ordre de payer la somme de 1 million 60 mille francs Cfa à la partie civile Astou Ndiaye représenté par Ibrahima Guèye à la barre.

 

jotay.net

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.