Dieuppeul : Au bar « chez catho », des étudiants congolais ivres se bagarrent et boxent un policier


Le pire a été évité de justesse le 3 octobre dernier au bar « chez catho » à Dieuppeul. Une bataille rangée a, en effet, opposé un groupe d’étudiants congolais à d’autres clients du bar. Une bagarre à coups de tessons de bouteilles entrainant des blessures sanglantes. Même le policier qui voulait faire revenir le calme en a pris pour son grade.

Le sang a coulé, dans la nuit du lundi au mardi dernier, au bar «chez catho», à Dieuppeul, où des étudiants, d’origine congolaise avaient trop levé le coude. Ivres comme des polonais, ces derniers qui ont semé la pagaille sur les lieux, jusqu’au petit matin. Et comme si cela ne suffisait pas, l’un d’eux a eu l’outrecuidance de donner un violent coup de poing à un policier, venu sur place, pour faire régner l’ordre.

En réalité, ils sont 7 étudiants à être déférés au parquet par la police de Dieuppeul, pour rixe dans un bar, rébellion et outrage à agent. Ils n’ont d’ailleurs pas été les seuls à être interpellés puisque le gérant du bar et sa serveuse ont également été envoyés devant le procureur de la république pour fermeture tardive et vente de boissons alcoolisées au-delà des heures légales.

Cette nuit-là, le groupe de jeunes revenaient d’une soirée anniversaire, organisée par la communauté congolaise dans une boite de nuit au point E. Ayant quitté, vers les coups de 5h du matin, ils ont décidé d’aller prendre un pot dans un bar. C’est ainsi qu’ils ont choisi le bar en question. Mais sur place, raconte la servante, on leur a signifié que le bar était fermé, mais ils ont insisté pour entrer. Et une fois sur place, ils se sont bien saoulés.

C’est vers les coups de 5h30, qu’ils ont commencé à injurier tout le monde. C’est dans ces circonstances que d’autres clients qui étaient dans le bar ont réagi. Il s’en est suivi une violente bagarre, à l’issue de laquelle, les mis en cause ont cassé des bouteilles de bière pour en découdre avec leurs antagonistes. D’ailleurs ces derniers ont enregistré des blessures sanglantes.

Informé de cette bataille rangée, un policier, en faction aux environs, est venu aux nouvelles. Mais une fois sur place, les étudiants qui étaient ivres-mort ont déversé leur bile sur l’agent. C’est ainsi que l’un d’eux, en l’occurrence F .Gatien, a donné un violent coup de poing au policier qui, dépassé par la situation, a fait appel à un renfort. Et même au poste, les jeunes ont continué à vociférer et à proférer toutes sortes d’insanités aux agents. Entravant ainsi le fonctionnement du service.

 

Vox populi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.