Xalaas.com : Faits divers et de société du Sénégal
Faits divers et de société du Sénégal

Conduite En Etat D’ebriete: Ivre, Il Percute Un Véhicule Et S’en Prend à L’agent Chargé De Faire Le Constat

Ingénieur en télécommunication, B. Niang risque gros. En état d’ébriété avancé, il a pris le risque de prendre le volant. Et comme il fallait s’y attendre, il a commis un accident de la circulation avec des dégâts matériels importants. Son véhicule a, en effet, heurté une autre voiture qui venait en sens inverse. Et comme si cela ne suffisait pas, il a décidé d’aggraver son cas, en s’en prenant à l’agent du commissariat de Dieuppeul, qui était venu faire le constat d’usage.

En effet, c’est en milieu de semaine dernière, que le plaignant a appelé au poste de police pour une demande d’intervention. A l’en croire, un homme en état d’ébriété conduisant un véhicule, a heurté le tien à hauteur de Sacré-Cœur. De retour de mission, les agents ont interpellé le sieur B. Niang qui, au moment de son arrestation, puait l’alcool, selon les limiers.

Lors de l’enquête, le plaignant a soutenu que le jour des faits, il roulait tranquillement. Arrivé au niveau de l’intersection de Sacré-Cœur, un conducteur qui débouchait de l’autre rue et qui n’a pas respecté la priorité a percuté l’aile gauche de son véhicule. Occasionnant ainsi des dégâts importants sur les deux voitures.

Mais après l’accident, dit-il, le chauffeur a préféré rester dans son véhicule pendant une quinzaine de minutes, avant de descendre. En réalité, il ne tenait pas sur ses jambes, indique le plaignant, selon qui, dès qu’il s’est rapproché de lui, il a senti l’odeur de l’alcool. C’est ainsi qu’il s’est rendu au commissariat de Dieuppeul.

Seulement, au moment où l’agent faisait le constat, le mis en cause a commencé à s’en prendre à lui, en faisant preuve d’une indiscipline totale. D’ailleurs, au moment de son interpellation, il a refusé d’obtempérer aux injonctions de l’agent.

Face à de telles accusations, l’ingénieur en communication qui reconnait avoir été déféré au parquet en 2010 pour violence et voie de fait, a nié les faits. D’après lui, le plaignant raconte des mensonges pour l’enfoncer d’avantage.

Et sur la conduite en état d’ébriété, il l’a tout bonnement nié, soutenant que c’est après l’accident qu’il est allé prendre un verre dans un bar, situé à quelques encablures. A l’en croire, avant l’accident, il n’avait pas pris d’alcool.

Ce qui ne l’a pas empêché d’être déféré au parquet pour conduite en état d’ébriété ayant entrainé un accident de la circulation avec dégâts matériels.

 

Pop

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.